Publié par : ccfdallaos | 22 avril 2014

Rencontre avec l’Association Sisterhood for Development

???????????????????????????????Nous avons rencontré Mlle NOY, fondatrice de l’association en 2OO8, elle est d’origine Hmong. C’est Madame LHAN créatrice de SPERI qui l’a formée et soutenue dans ses études. C’est en connaissant la misère des femmes des minorités ethniques qu’elle a souhaité faire quelque chose pour elles. La condition des femmes de ces minorités est difficile, mariées jeunes elles n’ont aucune liberté et ne peuvent pas accéder à l’éducation. Suite à l’interdiction de la culture sur brulis les femmes se sont retrouvées sans travail, certaines partent en ville livrées à elles-mêmes, ne connaissant pas la langue Lao, elles sont donc confrontées à des difficultés d’adaptation et de recherche de travail. Sisterhood for development??????????????C’est après ce constat que l’idée lui est venue de créer l’association. Ses missions : parvenir à l’égalité Femme/Homme, l’accès à l’éducation et aux soins médicaux . Elle forme gratuitement à l’informatique, à l’anglais et à la gestion, les garçons et les filles ensemble dans un esprit d’égalité. L’effectif est d’environ 100 élèves sur une année qui n’ont à leur disposition que 10 ordinateurs. Il a fallu du temps pour que les familles acceptent ces formations et fassent confiance à l’association. Les femmes Hmongs savent toutes broder et Mlle NOY leur a fait prendre conscience de l’importance de ce patrimoine. Actuellement les créations artisanales sont exposées et proposées à la vente. Ainsi la culture des femmes Hmongs est valorisée et conservée. Le bénéfice contribue au fonctionnement de l’association. Par ailleurs, 28 jeunes filles des villages Hmongs suivent une formation de 12 mois comprenant 12 matières. Au retour dans leur village elles transmettent ce qu’elles ont appris. Chacune est considérée comme une personne moderne et respectée. Ces femmes deviennent de bons modèles exemplaires dans la conduite, l’éducation et la culture. IMG_1600       La rencontre s’est terminée par un court film présentant des témoignages de jeunes formés et par la remise d’une tenture réalisée par la délégation de Clermont-Ferrand en témoignage de partage et d’échanges.     Mlle NOY nous a impressionnés par son courage et sa détermination à permettre à l’ethnie Hmong d’acquérir son autonomie et sa dignité.

Publicités

Responses

  1. Coup de chapeau à Mlle Noy – l’expression est de chez nous – vous trouverez bien maintenant un équivalent dans la culture Lao ! Et intéressant de savoir que l’esprit du développement se diffuse grâce à des femmes et des hommes de bonne volonté.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :